Les successeurs de la SHAPVOV


Les successeurs de 1901 à 1928


Louis Passy, président de la Société historique de 1901 à 1913
Louis Passy, président de la Société historique de 1901 à 1913
Auguste Rey, président de la Société historique de 1913 à 1915
Auguste Rey, président de la Société historique de 1913 à 1915
Henri Lebas, archiviste conservateur des collections, secrétaire général de 1924 à 1936
Henri Lebas, archiviste conservateur des collections, secrétaire général de 1924 à 1936

Les successeurs de 1928 à 2012


Ernest Mallet est né dans une famille paysanne de Haute-Marne. Il avait fait ses études à Joinville et à Nancy, puis à la faculté de droit de Paris. Principal clerc de Me Lefrançois, avoué à Pontoise, il épouse sa fille et lui succède en 1887. L'année suivante, il est élu conseiller municipal. De 1904 à 1918 il est le très actif maire de la ville, qu'il doit gérer pendant la Première Guerre mondiale. "Foncièrement droit, doué d'un esprit lumineusement clair, il ne pouvait accepter la confusion, les retards, les imprécisions", dit de lui André Lesort.

Depuis longtemps, il s'intéressait à l'histoire de Pontoise. Membre de la Société historique, il publie le Registre des délibérations de la municipalité de Pontoise de 1608 à 1683, puis Les cahiers de doléances de la ville et du bailliage de Pontoise en 1789.

A sa mort, il fait à la ville un legs important, qui permet de construire, en bordure du jardin, une nouvelle bibliothèque.

Nommé président de la Société le 18 juin 1928 en remplacement de Germain Lefèvre-Pontalis, il entreprend de la redresser. Malheureusement, il est emporté par une hémorragie cérébrale le 27 novembre 1929, avant d'avoir pu y parvenir.

 



Notre vice-président Claude Legout lui a rendu un vibrant hommage par un article que vous pouvez également trouver sur le blog de la famille Lesort-Madelin.

Voir notre Bulletin n°81 daté 2016.

Joseph depoin tient la société a bout de bras


Louis Passy meurt le 31 juillet, âgé de 82 ans. La Société prend le deuil pour dix mois : aucune excursion n'est organisée jusqu'au printemps de 1914. Sa succession pose problème. Personne ne semble avoir la force et l'autorité nécessaires pour s'imposer comme président.

Joseph Depoin? Il est trop vieux, il se récuse. D'ailleurs, il avait catégoriquement refusé la place en 1901. On se tourne vers l'ancien maire de Saint-Prix, Auguste Rey, excellent histrorien local. Il refuse aussi, voulant même abandonner la vice-présidence. On l'élit malgré ses protestations, mais il se retire au bout de quelques mois, et c'est finalement Germain Lefèvre-Pontalis qui s'assied dans le fauteuil le 23 janvier 1915 jusqu'en 1928.


Ernest Mallet
Ernest Mallet

Photos archives municipales de Pontoise

Scènes de vie de M. Mallet, maire de Pontoise : vie privée, vie publique,  journée en famille ou avec des amis.


André Lesort, né à Rouen en 1876, ancien élève de l'Ecole de Chartes, il avait fait carrière dans les Archives départementales. Il s'intéressait de très près à l'action des Sociétés savantes, comme membre du Comité des travaux historiques et scientifiques, et président de la Fédération des Sociétés historiques de l'Ile-de-France.

Membre de la Commission supérieure des Archives, de la Commission des Antiquités et des Arts de Seine-et-Oise, il travaillait à la sauvegarde du patrimoine et à la protection des paysages d'Ile-de-France. Il sera nommé Président de la Société historique en 1930 et y restera jusqu'à sa mort en 1960.


Pour en savoir plus sur André Lesort, le site "hopitauxmilitairesguerre1418" lui consacre un très bel article. 

Le blog de la famille Lesort-Madelin, nous fait découvrir les actualités et les archives de cette famille.




André Lapeyre, à droite, lors d'une excursion de la Société (cliché J.Grimbert)
André Lapeyre, à droite, lors d'une excursion de la Société (cliché J.Grimbert)

Marcel Lachiver
Marcel Lachiver

Les principales publications de Marcel Lachiver :

  • Histoire de Meulan et de sa région par les textes (1965)
  • La population de Meulan du xviie au xixe siècle (vers 1600-1870), étude de démographie historique (EPHE, 1969) (préfacé par Pierre Goubert)
  • Histoire de Mantes et du Mantois à travers Chroniques et Mémoires, des origines à 1792 (1971)
  • 2000 ans d'histoire de France (1976)
  • Le Vexin français à travers les âges (1979)
  • Vin, vigne et vignerons en région parisienne du XVIIe au XIXe siècle (1982) (thèse d'État)
  • Vins, vignes et vignerons : histoire du vignoble français (1988) (nombreuses rééditions)
  • Les années de misère : la famine au temps du Grand Roi (1991)
  • Dictionnaire du monde rural : les mots du passé (1997, réédité, refondu et complété en 2006)
  • Par les champs et par les vignes (1998)
  • Une fille perdue (1999) (roman historique)
  • Vivre à Hardricourt il y a trois siècles : 1651-1800 (2004).

Roland Vasseur
Roland Vasseur

En 1986, Marcel Lachiver passera la présidence à Roland Vasseur.

 

Né le 25 décembre 1920 à Saint-Germain en Laye, il sera nommé instituteur dans la commune de Théméricourt. Pendant une trentaine d'années, il forma tous les enfants de cette ville.

 

Formant une équipe très soudée avec Françoise Waro, nommée vice-présidente en 1984, il assure la direction de la Société pendant neuf ans, jusqu'en 1995.

Hommage à Roland Vasseur, le plus vexinois des Vexinois

La Gazette du Val-d'Oise du 27/4/2015

(Cliquez sur la photo pour suivre le lien)


Jacques Dupâquier devient président de la Société Historique en 1995 après le regrettable décès de Roland Vasseur.

 

Dès 1967, il fut membre du conseil d''administration de la société. En 1985, il devint un des vice-présidents.

 

D'origine suisse et normande, il était né à Sainte-Adresse (Seine Maritime) le 30 janvier 1922. 

 

Il prendra une part active dans la Résistance pendant qu'il était étudiant. A la Libération, il devint enseignant et historien. Il enseignera au collège Chabanne de Pontoise en qualité de professeur d'histoire et géographie (1946-1954).

 

En 1962, il entrera au CNRS, puis assistant à la Sorbonne (1965-1968), il devient maître-assistant à l'École pratique des hautes études (1968-1970).

En 1970, il est nommé directeur d'études à la VIe section de l'École pratique des hautes études, devenue École des hautes études en sciences sociales. Il y fonde en 1972 le laboratoire de démographie historique. Il occupe ce poste jusqu'en 1991.

 

Jacques Dupâquier est élu à l'Académie des sciences morales et politiques le 18 mars 1996, dans la section Histoire et Géographie, au fauteuil de Jean-Baptiste Duroselle.

 


Histoire de la population française- Des origines à la renaissance (Tome 1)
Histoire de la population française- Des origines à la renaissance (Tome 1)
Histoire de la population française-  De la renaissance à 1789 (Tome 2)
Histoire de la population française- De la renaissance à 1789 (Tome 2)
Histoire de la poulation française- De 1789 à 1914 (Tome 3)
Histoire de la poulation française- De 1789 à 1914 (Tome 3)
Histoire de la population française de 1914 à nos jours (Tome 4)
Histoire de la population française de 1914 à nos jours (Tome 4)
La population rurale du bassin parisien à l'époque de Louis XIV
La population rurale du bassin parisien à l'époque de Louis XIV

Grand voyageur, Jacques Dupâquier laissera une importante oeuvre photographique.

Le site englishrussia.com nous propose ses photos réalisées en 1956 dans l'Ouzbékistan.


Engagement politique

Secrétaire de section à Pontoise

Elu au Conseil d'administration de Pontoise

Quitte le PCF en 1956 à la suite de l'invasion de la Hongrie


De 1960 à 1975, sera nommé Président de la Société historique, André Lapeyre. Il est ancien élève de l'école des Chartes de 1922 à 1925 dans la même promotion que les brillants historiens Albert Mirot et René Héron de Villefosse, sorti de l'école sixième sur quatorze, avait été nommé archiviste-paleographe par décret du 10 février 1926.

En 1939, il est mobilisé comme officier; puis, de 1940 à 1945, prisonnier en Allemagne dans le même camp qu'André Castel, de l'Institut. C'est donc ce dernier qui tout naturellement fut directeur de jury en 1958, lors de la soutenance de sa thèse sur Elie Lambert, illustre archéologue religieux, publiée en 1960 sous le titre:

Des façades occidentales de Saint-Denis et de Chartres aux portails de Laon. Etudes sur la sculpture monumentale dans l'Ile-de-France et les régions voisines au XIIe siècle.

(342p, in-fol, ill.) 

André Lapeyre devait ensuite publier d'autres ouvrages:

  • En 1976, Les notaires et secrétaires du roi sous les règnes de Louis XI, Charles VIII et Louis XII, 1461-1515. Notices personnelles et généalogiques, en collaboration avec Rémy Scheurer

 


En 1975, un jeune historien, Marcel Lachiver, reprendra la succession jusqu'en 1986.

Il est né en 1934; petit-fils de paysans, il deviendra instituteur puis maître-assistant à l'Université de Paris I et, enfin, professeur d'histoire moderne à l'Université de ParisX-Nanterre.

Il est nommé membre du Comité des travaux historiques et scientifiques en 1977.

Il sera également chroniqueur dans le journal La France Agricole.

Une fille perdue (roman)-Marcel Lachiver
Une fille perdue (roman)-Marcel Lachiver
Dictionnaire du monde rural-Les Mots du passé-Marcel Lachiver
Dictionnaire du monde rural-Les Mots du passé-Marcel Lachiver

Magny-en-Vexin des origines à 1914- Roland Vasseur et Françoise Waro
Magny-en-Vexin des origines à 1914- Roland Vasseur et Françoise Waro
Villages du Vexin: Omerville-Roland Vasseur et Françoise Waro
Villages du Vexin: Omerville-Roland Vasseur et Françoise Waro

Jacques Dupâquier, académicien
Jacques Dupâquier, académicien
Jacques Dupâquier (photo archives de la ville de Pontoise)
Jacques Dupâquier (photo archives de la ville de Pontoise)

Jacques Dupâquier a écrit de nombreux ouvrages historiques :

  • La propriété et l'exploitation foncière à la fin de l'Ancien régime dans le Gâtinais septentrional, Paris, PUF, 1956,
  • (avec Marcel Lachiver, Jean Meuvret), Mercuriales du Pays de France et Vexin français (1640-1792), Paris, SEVPEN, 1968,
  • (avec M. Reinhard et A. Armengaud), Histoire générale de la population mondiale, Paris, Montchrestien, 1968,
  • Introduction à la démographie historique, 1974,
  • Paroisses et communes de France. Dictionnaire d’histoire administrative et démographique. Région parisienne, Paris, Ed. du CNRS, 1974,
  • Statistiques démographiques du Bassin parisien (1636-1720), Paris, Gauthier-Villars, 1977,
  • La Population française aux XVIIe et XVIIIe siècles, Paris, PUF, Coll. «Que-sais-je ?», 1979,
  • La Population rurale du Bassin parisien à l'époque de Louis XIV (thèse), 1979,
  • (avec Jean-Noël Biraben) Les Berceaux vides de Marianne. L'avenir de la population française, Paris, Seuil, 1981,
  • (édition de) Marriage and Remarriage in Populations of the Past, 1981,
  • (édition de) Malthus past and present. Population and social structure, 1983,
  • Pour la démographie historique, 1984,
  • (avec Alain Bideau, Marie-Elisabeth Ducreux), Le Prénom. Mode et histoire, Paris, Ed. EHESS, 1984,
  • (avec Michel Dupâquier), Histoire de la démographie, Paris, Perrin, 1985,
  • (direction de) Histoire de la population française, Paris, PUF, 4 volumes, 1988,
  • (avec Ghislain de Diesbach), La famille Dupâquier, Delincourt, 1991, 156 p,
  • Pontoise et les Pontoisiens en 1781, Pontoise, Société historique et archéologique, 1992,
  • (avec Denis Kessler) La Société française au xixe siècle. Tradition, Transition, Transformations, Paris, Fayard, 1992,
  • Édition des Portraits-souvenirs de Gaston de Lévis, 1993,
  • Carrier - Procès d'un missionnaire de la Terreur, 1994,
  • L'Invention de la table de mortalité : de Graunt à Wergentin. 1662-1766, Paris, PUF, 1996,
  • "Le vieillissement démographique ", dans Aspects du vieillissement : des effets socio-économiques à la biologie moléculaire, 1996,
  • (direction et introduction de) Morales et politiques de l'immigration, 1997,
  • (dir. avec Jean-Pierre Bardet) Histoire des populations de l'Europe, Paris, Fayard, 3 tomes, 1997-1999,
  • La Population mondiale au xxe siècle, 1999,
  • "La violence en milieu scolaire", 1999,
  • " Les femmes et leur durée de vie ", dans Le xxie siècle et les femmes, 1999,
  • (codir. avec Yves-Marie Laulan), L'avenir démographique des grandes religions, 2005,
  • (avec Y.-M. Laulan), Immigration-intégration : un essai d’évaluation des coûts économiques et financiers, 2006,
  • avec Yves-Marie Laulan, Ces migrants qui changent la face de l'Europe, édité par l'Institut de géopolitique des populations.

(Source wikipédia)


Engagement associatif

Il adhéra à l'association "Laissez les vivre" de 1971 à 1992.

Il fut le fondateur et secrétaire général (1966), puis président (1990) de l'association des Amis du vexin.

Dès 1967, Jacques Dupâquier fut membre du conseil d'administration de la société historique et Archéologique de Pontoise (SHAPVOV). En 1985, il devint un des vice-président et en 1995, il fut nommé président.


Jacques Dupâquier nous quittera le 23 juillet 2010 à l'âge de 89 ans.

Entretien avec Jacques Dupâquier en juillet 2002

dans La nouvelle revue d'histoire

(Cliquez sur la photo pour suivre le lien)



Jacques Geninet
Jacques Geninet

Après son service militaire, il est officier de réserve et entre au Laboratoire Central des Télécommunications comme ingénieur de développement électronique (télémesure et télécommande pour satellites). Il est ensuite, dans la division informatique de Philips, responsable du groupe système "gros ordinateurs". Chez Portenseigne, il est l'adjoint du directeur technique, puis responsable du projet de télévision par satellite. Il termine sa carrière professionnelle comme attaché à la direction Philips Electronique Grand Public.  

 Mais ces activités ne l'empêchent pas d'avoir des occupations de toute autre nature. Passionné avec son épouse de généalogie et d'histoire, il suit pendant deux ans les cours de paléographie des Archives nationales, puis il crée en 1989 l'association Généalogie valdoisienne, qui propose bientôt un cours de paléographie et un cours d'inititation à la recherche historique ; sous son impulsion, cette association culmine à 250 adhérents et est acceptée comme membre de la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Ile-de-France. 



Quelques ouvrages écrits par Josée et Jacques Geninet :

Le commissaire Huchot à Enghien
Le commissaire Huchot à Enghien

Jacques Geninet est né le 20 juin 1940 à Saint-Pierre-les-Eglises, petit hameau de la Vienne, d'un père enseignant en histoire et d'une mère dont les racines sont profondément ancrées dans le Val-d'Oise, il a fait ses études à l'école communale d'Enghien-les-Bains, puis ses "humanités" au lycée Henri IV.

Toujours à Henri IV, il prépare les concours des grandes écoles et reçoit en 1963 le diplôme d'ingénieur de l' École Nationale Supérieure des Télécommunications. L'année suivante, il est Master of Science du Carnegie Institute of Technology, à Pittsburgh (USA). Jacques Geninet est également diplômé de l'Institut d'Administration des Entreprises.  



Il a été secrétaire général et vice-président de la Fédération Française de Généalogie, où il s'occupait, entre autres choses, des relations avec les Archives nationales.

Son épouse, diplômée de l'École du Louvre, a été également active à la  Société historique de Pontoise, où elle a présenté plusieurs conférences.



Une maison de Beaumont-sur-Oise et ses hôtes
Une maison de Beaumont-sur-Oise et ses hôtes